L’informatique: une langue universelle qui nous rassemble ?

Print pagePDF pageEmail page

Vous pourriez croire, parce que je suis un peu geek, – et le sujet de ce blog en témoigne – que je passe ma vie devant mon ordinateur.

Vous savez, comme ces jeunes fous qu’on voit dans les séries télé, hackers géniaux entourés d’ordinateurs, qui ne sortent jamais de chez eux et ne mangent que des pizzas. 😉

Vous pourriez croire, en effet, qu’aimer l’informatique est synonyme de solitude, d’isolement et de coupure relationnelle.

Laissez-moi vous dire ceci: vous ne pourriez pas plus vous tromper !

Si je suis si enthousiaste et passionnée d’informatique, c’est bien justement parce que cet outil me relie aux autres et amoindrit la distance qui me sépare d’eux.

Mieux: les moments que je passe devant mon écran sont autant de voyages à la découverte de mes voisins, les hommes.

 

Rappelez-vous…

Je discutais, il y a peu, avec une amie, et ancienne collègue, et nous nous rappelions l’époque où l’informatique a débarqué dans nos vies.

Du jour au lendemain nos patrons ont fait installer des ordinateurs sur tous les bureaux du paysager où nous étions. Quand tout a été en ordre de marche, les informaticiens nous ont consacré 10 minutes, en tout et pour tout, pour nous montrer: comment allumer l’ordinateur, comment fonctionne la souris, le clavier et le traitement de texte (WordPerfect pour ceux qui savent encore ce que c’est 😉 !)

Et puis, ils nous ont plantés là !

Un email ? Nous n’avions pas la moindre idée de la langue dans laquelle on nous parlait !

Sans rire. Je me souviens… Nous étions effarés. En territoire vierge. Sur une autre planète !

Cette aventure de la découverte de l’informatique a créé des liens tout à fait particuliers et nouveaux entre nous.

Une émulation permanente régnait dans tous les bureaux et c’était à qui découvrirait: comment imprimer un document, comment faire une belle présentation, où trouver le bouton de réglage de la luminosité de l’écran !

Et je ne vous parle même pas d’accéder à internet ! Le délire. Le concept même d’internet nous dépassait.

(Si, si, je vous assure. Vous vous rappelez ? Peut-être que vous cherchez  encore le bouton d’allumage aujourd’hui ?  :D)

Pas une heure ne passait sans que nous galopions d’un bureau à l’autre pour nous montrer les uns aux autres les derniers « trucs » pour faire fonctionner ces bécanes.

C’est comme ça que tout a commencé pour moi.

Par cette émulation, cet étonnement et surtout ce sentiment de partager une aventure commune.

La surprise a été que, comme Obélix dans la potion magique, j’avais dû tomber dedans quand j’étais petite !

L’informatique, en effet,  semblait ne pas pouvoir me résister !

Une vraie rencontre, évidente et familière. Comme le souvenir d’une autre langue parlée dans une vie antérieure.

 

Une question d’état d’esprit

À l’inverse de beaucoup de personnes, je n’ai jamais perdu la passion de découvrir tout ce que je peux faire avec des 1 et des 0 !

Pas une seconde je n’ai eu le sentiment que l’informatique m’éloignait des autres.

Tout au contraire.

Mais…comment ça se fait ?

Vous me direz, c’est comme pour tout: c’est une question d’état d’esprit.

Alors, laissez-moi vous mettre dans le bon état d’esprit à l’égard de l’informatique.

Et ne vous y trompez pas, la leçon s’applique à tous les domaines de l’existence.

A l’instar de Baudelaire, je vous dirai: Enivrez-vous !

Et apprenez à regarder au-delà.

Non, mieux: au travers. 😉

Quand vous pianotez sur votre clavier pour rédiger un email, si vous n’avez pas, comme moi, le souvenir de la petite musique que faisaient les premières connexions internet pour vous rappeler la technologie qui est à l’oeuvre, alors, songez aux personnes qui ont rendu cela possible.

Songez à ces autres « geek », penchés sur des circuits électroniques, qui cherchaient comment faire pour que vous puissiez envoyer vos voeux plus vite et plus loin.

Retrouvez votre émerveillement d’enfant devant toutes ces choses que les adultes étaient capables de faire et qui vous semblaient absolument miraculeuses et insurmontables.

Sur ce blog, lorsque je trouve la solution à un problème rencontré par l’un de mes abonnés, les retours que je reçois sont dithyrambiques.

Mes interlocuteurs sont épatés et impressionnés et me demandent souvent: « Mais comment faites-vous ? » Ils admirent, non seulement mes connaissances (si modestes soient-elles), mais ma capacité à les transmettre.

Ce qu’ils admirent, c’est la personne. Ce n’est pas l’informatique.

Mais moi, je n’y suis pour rien ! J’applique 🙂 !

Parce que toute cette technologie, ce sont d’autres êtres humains, comme vous et moi, qui l’ont imaginée, testée, appliquée.

La machine n’est rien, en elle-même, sans les milliers d’heures, de jours et d’années d’efforts des ingénieurs, développeurs et de leurs employés. Vous ne croyez pas ?

Regardez, au travers de la machine, les êtres qui sont à l’oeuvre, artistes à leur manière, et qui ont répété 100 fois, 1000 fois, le même geste, jusqu’à sa perfection.

Enivrez-vous de la contemplation du geste, et de la personne qui pose ce geste, source de toute oeuvre.

Avec quel résultat au bout du chemin ? Vous, qui faites juste un clic… et le message est envoyé.

 

Tous liés

Internet est communément comparé à une toile d’araignée, qui symbolise la structure en réseau.

En fait, il s’agit de réseaux de réseaux, sans centre névralgique.

C’est la structure qui représente le mieux l’humanité, l’interconnexion et l’interdépendance qui nous caractérise en tant qu’entité.

 Nous avons tous, un jour ou l’autre, aperçu une de ces toiles d’araignée constellées de minuscules gouttes de rosée.

Cette vision nous a tous touché au même endroit: droit au coeur.

C’est magnifique, n’est-ce pas !

C’est nous !

Eh oui, les araignées en connaissent un rayon  😉 !

 

Non, mais, vous vous rendez compte ! Je peux voir ma soeur, qui vit aux Etats-Unis, comme si elle était dans la même pièce que moi !

Je peux, non seulement la voir et lui parler, mais également lui envoyer instantanément une photo, un document, comme si je lui tendais une feuille de papier.

Nous pouvons regarder une vidéo simultanément et la commenter ensemble, exactement comme si elle était juste à côté de moi. Un peu plus et il me suffirait de tendre la main…pour la toucher !

La proximité est telle que, dès l’instant ou son visage apparaît sur l’écran de mon Mac, je sais tout de suite si c’est un jour avec ou un jour sans  😉 !

Pour ceux qui sont nés avec l’informatique, cela peut sembler juste… normal.

– « C’est vrai, ça ! Pourquoi elle nous fait tout un fromage à propos d’une bête conversation sur Skype ? »

Je vous ai dit que c’est une question d’état d’esprit …

Mais c’est aussi une question de sentiments.

Parce que, pour moi, être à même de communiquer comme cela est une bénédiction. Cela fait près d’un an et demi que je n’ai pas serré ma soeur dans mes bras…et elle me manque terriblement.

 

Qui est l’autre ?

Depuis mon tout premier ordinateur, et vu la vitesse avec laquelle la technologie s’est perfectionnée, j’éprouve la même gourmandise vis-à vis de l’informatique qu’à l’égard de la littérature: une seule vie ne suffirait pas pour découvrir ne fût-ce qu’une infime partie de tous ces auteurs fabuleux !

De même, je découvre chaque jour sur internet l’incroyable créativité des gens et à quel point le génie humain peut faire des merveilles.

Depuis que je me suis lancée dans le blogging, s’est ajouté à cette soif, le désir de comprendre ce qui mobilise mes contemporains, afin d’aller un peu plus loin sur la question de l’altérité.

Ce qui touche l’autre, le concerne ou représente un réel problème dans sa vie, est au coeur même de la démarche du blogueur.

L’outil informatique favorise de façon extraordinaire ce besoin qu’a l’être humain de communiquer et de partager ce qu’il ressent, ce qu’il connaît.

Surfer sur internet est comme une plongée au coeur des univers secrets que des êtres, vivant parfois de l’autre côté de la planète, partagent sur leur blogs ou leurs sites internet.

L’inventivité dont font preuve certains développeurs, autant que les contenus partagés sur le web, sont pour moi une source intarissable de réjouissance.

Et sans informatique, pas d’internet, les amis !

Souvenez-vous en. Vous n’en êtes probablement plus du tout conscient, mais cette petite machine, qui se miniaturise au fil du temps, n’a pas toujours été là !

Oui, c’est bien mon amour des autres qui nourrit ma passion pour l’informatique et m’en fait apprécier l’immense richesse.

 

L’informatique: une langue universelle qui nous rassemble ?

 
Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Rapports humains » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article et qu’il vous a plu, alors merci de cliquer sur ce lien : J’ai aimé ce que j’ai lu !
 

 

Catégorie : Administrateur, Blogs, Liens, Web

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

CommentLuv badge

  • Héléne a dit :

    Article très intéressant et vivant !!!
    Bon continuation !!

    • Nathalie a dit :

      Merci Hélène 🙂

  • MarieEve@webmaster débutant a dit :

    Bonjour Nathalie,
    Tu résumes bien le sentiment de ceux qui ont découvert dans Internet LE
    MarieEve@webmaster débutant Articles récents..3 actions pour gagner de l’argent rapidement avec votre blogMy Profile

    • MarieEve@webmaster débutant a dit :

      média de communication, qu’on est en mesure d’exiger dans cette ère de communication.

      Comme toi et comme bien d’autres, je relie l’informatique à une aventure humaine plus qu’à quelques lignes de codes.
      MarieEve@webmaster débutant Articles récents..3 actions pour gagner de l’argent rapidement avec votre blogMy Profile

      • Nathalie a dit :

        Merci pour ton commentaire, MarieEve ! Ton blog reflète en effet également ton engagement humain. Aider les autres en s’aidant soi-même et…s’aider soi-même en aidant les autres (:-D) sont clairement des choix que nous avons en commun. C’est pour ça que j’ai autant de plaisir à te lire 😉

  • hannah@technique Tipi a dit :

    Coucou Nath,
    Je ne doute pas un instant de tout ce que tu racontes,
    ton blog en est la preuve.
    Moi aussi je me souviens de mes débuts en informatique,
    c’était pas au boulot, je ramais seule à la maison et
    s’ouvrir à la dimension du web a nécessité un changement
    de conscience.
    Je me demande si aujourd’hui la vie ne nous pousse pas
    un peu plus loin vers un espace encore plus vaste…?
    hannah@technique Tipi Articles récents..Regler un probleme de vue en prenant son pied c’est possible?My Profile

  • Edith a dit :

    Très très chouette article, vraiment, touchant, vivant ! Rien à voir avec la soi-disant froideur informatique… 😉
    Edith Articles récents..Un siècle de retard, ou une traduction qui se cherche…My Profile

    • Nathalie a dit :

      Merci Edith !
      Il a la vie dure ce préjugé, hein ?
      Et pourtant…:-)

Ce blog utilise Wordpress SEO Plugin by SEOPressor Faites de même !